27/08/2006

les artistes du mois d'août 2006

MARCUS

L’artiste

Marcus Boisdenghien est né à Bruxelles, en 1968.

Il étudie les relations publiques et part en 1990 se spécialiser dans ce domaine une année à New York.
Lors de son séjour, il effectue un stage de communication au sein du service d’informations et relations publiques du prestigieux MoMA. *

Cette expérience le plonge dans l’univers de l’art qui ne le quittera plus. Il vit et travaille à Bruxelles.

Après avoir fréquenté diverses académies à Bruxelles, il décide de poursuivre son parcours de façon autodidacte. Influencé par certains grands peintres belges tels Alechinsky et Bram Bogart, ou d’autres comme Joan Mitchell, Co Towbly et Sam Francis, il se cherche dans une peinture colorée abstraite aux tendances impressionnistes.

Captivé par l’expression, il continue à explorer l’univers de la peinture et se concentre sur un monde fait de personnages aux traits simples, oiseaux de nuit, sensuels ou sexuels, encadrés de grandes fresques symboliques ou décoratives tantôt vives, tantôt plus neutres.

Il s’épanouit définitivement dans la peinture en découvrant le travail de James Ensor, Francesco Clemente, Francis Bacon, Roberto Coda Zabetta, Robert Convas, Michel-Ange ou encore Caravage. Il se délecte à mélanger mentalement les styles et les époques pour aborder en pratique un travail actuel plus abouti.

Parallèlement à son emploi chez « Emery & Cie » à Bruxelles, il se consacre depuis 2005 à une grande série sur carton. Il travaille sans dessin préparatoire et peint sur le sol d’où il cerne et domine mieux le sujet.

Il utilise différents mediums et matériaux tels la spatule, le pinceau, le crayon, le pastel, et d’autres moins conventionnels tel le dymo, le sparadrap, le post-it.

* Le Museum of Modern Art - MoMA - de New York


Cette dernière grande série honore des portraits aux traits fins représentant des visages exprimant des états d’âmes dans un style poético-dramatique.

Il trouve son inspiration dans le monde de la BD, des figures primitives, des masques d’art africain ou d’Amérique du Sud, des photos de mode et des icônes.

Sur des supports de carton – « matériau qui est très certainement voué à disparaître car trop fragile tel notre mode de société » -, il veut inciter le spectateur à se poser des questions : sur lui-même, sur les autres, sur ses actes, sur ses relations et sur son environnement.


Parcours académique

Il a fréquenté les académies
d’Ixelles – section peinture – en 1996,
et – section dessin – en 1997,
de Boitsfort – section peinture – en 1998
et d’Uccle – section peinture – en 2005.


Il aborde différents moyens d’expression : la peinture, le dessin, la photographie, la sculpture et la création d’objets design.


Expositions

Exposition collective, Château Sainte-Anne, à Bruxelles, en 1996.

Exposition solo, « l’Olivier », à Bruxelles, en 1996.

Exposition solo, « le Sablon », à Bruxelles, en 1997

Divers accrochages dans des sociétés Internationales à Bruxelles et Milan, via l’association « Little Van Gogh », de 1999 à aujourd’hui.

Exposition solo, « la Commanderie », à Bruxelles, en 2001.

Exposition solo, « l’Arte », à Bruxelles, en 2001.

Exposition collective, « l’Aquarelle », à Jodoigne, en 2001.

Exposition solo, « Actor’s Studio », à Bruxelles, en 2002.

Exposition collective, « la Petite Galerie », à Bruxelles, en 2004.

Exposition collective, « la Petite Galerie », à Bruxelles, en 2006.


TRAVAUX

50 portraits sur carton de format : 100 x 70 cm

Outils de travail :
Pinceau, rouleau, spatule


Medium :
Acrylique, crayon, feutre, magicolor, fusain, pastels, ruban adhésif, scotch, sparadrap, post-it, dymo.


01. « Fragile 1 : Grace » 100 x 70 480,00 €



02. « Fragile 2 : Cry » 100 x 70 480,00 €



03. « Fragile 3 : Beauty » 100 x 70 480,00 €



04. « Are you upset ? » 100 x 70 520,00 €



05. « Do you believe ? » 100 x 70 520,00 €



06. « Wake up ! » 100 x 70 520,00 €




Propos de l’artiste

J’utilise mon œuvre pour démystifier mes angoisses, comme thérapie naturelle. Elle n’est pas faite pour être belle mais pour faire réfléchir, témoin de notre temps.

Que se cache-t-il derrière ces visages ? La vérité, la dure réalité, la peur, la folie, l’espoir, le doute, l’amour, la maladie, le bonheur …

Nous montrons-nous tels que nous sommes ?

Derrière ces masques, qui sommes-nous, où allons-nous, parlons-nous encore à l’ «autre », osons-nous communiquer à découvert sans fard ni paillette ?

Nous vivons dans une société en pleine mutation, commercialisée et informatisée à outrance, où les repères se perdent dans un monde sans état d’âme. Nous sommes devenus des numéros paralysés par la peur, la différence, la religion, les cultures et les mœurs sexuelles.

Le visage ne cache-t-il pas l’essentiel au même titre qu’il le révèle ?

A travers mes séries de portraits sur carton, je veux interpeller le spectateur et tenter de lui faire prendre conscience de toutes ces questions et de l’inviter à y réfléchir. Si j’atteins ce but à travers mon œuvre, alors je serai heureux.



19:23 Écrit par J.-P. F. dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Beau parcours Que de belles oeuvres , merci de nous faire découvrir vos réalisation

Écrit par : Marc | 27/08/2006

Les commentaires sont fermés.